Surnommés les « Chinois », ils se sont rassemblés à Abidjan pour danser sur la musique de leur idole, décédée un an plus tôt dans un accident de moto.



Lien de l’article original

LA REDACTION