Chaque mercredi, Le Monde Afrique vous présente trois nouveautés musicales issues ou inspirées du continent. Cette semaine, direction le Nigeria, où des artistes font régulièrement exploser les compteurs de YouTube à coups de tubes dansants et, parfois, de visuels animés plus sirupeux que sophistiqués…

« I No Go Give Up On You », de Mr Eazi

Il fait partie, aux côtés des stars Davido et Tiwa Savage, des artistes nigérians qui ont fait la couverture, en mai, de Billboard, célèbre magazine américain consacré à l’industrie musicale. Né à Port Harcourt mais installé à Kumasi, au Ghana, Mr Eazi, 28 ans, a fait paraître le 10 juin un mini-album de quatre titres, One Day You Will Understand. Sorti quelques jours plus tôt sur YouTube en version animée, le morceau I No Go Give Up On You navigue entre eau de rose et sensualité matérialiste, comparant le corps féminin à une bouteille de Coca-Cola…

« Boyz », de Yemi Alade

Faut-il encore présenter Yemi Alade ? La Nigériane de 31 ans est considérée comme « la reine de l’afropop » depuis qu’elle a sorti le tube Johnny, en 2013, qui cumule plus de 100 millions de vues sur YouTube et qui a été suivi d’un premier album, King of Queens, en 2014. Trois autres ont rapidement suivi, dont le dernier en date, Woman of Steel (août 2019), sur lequel figurent des invités aussi prestigieux qu’Angélique Kidjo et Rick Ross. La chanteuse a sorti le 29 mai sur YouTube un nouveau titre intitulé Boyz, premier extrait d’un album à venir.

« Wonda Wonda », de Lady Donli (feat. Darkovibes)

Auteure en 2019 d’un album plus confidentiel intitulé Enjoy Your Life, Lady Donli, 24 ans, est née à Cleveland, dans l’Ohio, et a grandi à Abuja. Elle vit aujourd’hui entre les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Nigeria. Et si la néo-soul est son style musical de prédilection, comme en témoignent des titres comme Cash ou Corner, son dernier morceau, Wonda Wonda, avec la participation du chanteur ghanéen Darkovibes, sonne nettement plus afropop, sur le fond comme sur la forme. Drague, smartphones et grosses voitures : rien ne manque dans le clip.

Lire aussi Voix du Mali : la sélection musicale du « Monde Afrique » #6



Lien de l’article original

LA REDACTION