Une sélection des artistes qui auront fait, par le passé, la fierté de l’Afrique. Il faut dire que d’autres ne sont plus en activité pour des raisons diverses. On a donc :
Alpha Blondy
De son vrai nom Seydou Koné, Alpha blondy a véritablement secoué l’Afrique de l’Ouest dans les années 80. Il s’est imposé avec un reggae militant très imprégné de rythmes africains.
Baaba Maal
Dans l’art du Mbalakh, il n’est plus utile de présenter Baaba Maal. Reconnu comme l’un des plus grands artistes africains, il s’investit dans la production de jeunes comme « Positive Black Soul ».
Cesaria Evora
Elle est le porte drapeau de la musique capverdienne. Après des années d’errance, la chanteuse aux pieds nues s’impose au niveau international comme une grande dame de la chanson.
Cheb Mami
Avec Khaled, il est l’une des grandes voix actuelle du raï. Véritable institution du genre, il investit même aujourd’hui le marché américain.
Francis Bebey
Ce journaliste camerounais a décidé de se consacrer entièrement à la musique. Il est internationalement connu, tout particulièrement pour la diversité de sa musique (sanza, flûte Pygmée, guitare, percussions, voix).
Franco
Le père de la musique moderne congolaise, le pape de la rumba, qui en disparaissant à cinquante et un ans, emporté par la maladie, laisse derrière lui un testament de 150 albums.
Ismaël Lô
Sa voix navigue du grave à l’aigu avec une facilité déconcertante, mélange le m’balax mandingue et rythm’n’blues pour chanter l’amitié (Souleymane) ou faire danser les plus timides (Dibi dibi rek).
Khaled
Une des grosses références de la musique raï. Musique qu’il a été le premier à populariser en France et en Europe.
Manu Dibango
Avec son saxo, ses lunettes noirs et son crâne rasé il est l’un des pionniers de l’Afro jazz. Une renommée internationale.
Papa Wemba
L’un des grands artisans de la musique congolaise. Il a participé au renouveau de la rumba et aux débuts du soukouss.
Pierre Akendengué
Psychologue, poète, auteur-compositeur et interprète, il a plus de vingt albums à son actif. C’est un pionnier africain de la chanson qui dit l’ombre et le soleil.
Ray Léma
Ray Léma est un des musiciens africains les plus curieux. Toujours en quête de nouveautés, de découvertes, d’inspirations, il est l’auteur de belles synthèses entre musiques africaines et sons du monde entier.
Salif Keïta
Etre Noir à la peau blanche n’est pas de bon présage dans les traditions africaines. Belle revanche, le paria est aujourd’hui reconnu par tous comme l’un des grands de la musique africaine.
Tabu Ley Rochereau
Un monument de la musique congolaise. Avec Franco, il est l’inventeur de la soukouss et le premier artiste africain à avoir fait la salle mythique de l’Olympia à Paris.
Touré Kunda
Les frères Touré chantent en diola, wolof et mandingue sur leurs compositions mélangeant habilement Rock, Funk, Mbalax et les rythmes du Djambaadong, la danse des feuilles pratiquée par les futurs circoncis mandingues en Casamance.
Youssou N’Dour
Youssou a commencée à chanter dès son jeune age. Depuis, sa musique est connue dans le monde entier. Habitué des grands évènements, il a même été élu meilleur artiste africain en 1996 et meilleur artiste africain du siècle en 1999.
Koffi Olomidé
L’unique quadra koraman de tous les temps. Il est resté sur le toît de la musique congolaise et même africaine pendant bien des décennies. Il aura été un grand précurseur du rythme N’dombolo.
Angélique Kidjo
La Diva béninoise qui aura été la plus grande ambassadrice du Bénin en matière de musique et même au delà. Plus que le Bénin, elle a été et continue d’être une fierté africaine.
Sans oublier Tiken Jah Fakoly, Tshaal Mwana, Bella Bello, Gnonas Pedro et bien d’autres

OLD_PACA