Maasta Indomptable Mc

MAASTA L’indomptable MC, est un jeune artiste rappeur d’origine camerounaise. Son handicap n’a jamais freiné son ambition de se hisser au sommet de la musique africaine et mondiale. Du rap HARDCORE, il passe a un rap plus commercial, avec des concepts et une musique qui allie des sonorités issues du patrimoine Africain. La qualité textuelle et musicale de ses compositions confirme le savoir faire de l’artiste qui s’offre désormais une nouvelle orientation musicale « LE MANGOKO », une fusion de RAP, SLAM, CONTES, et rythme AFRO en « CAMFRANGLAIS » argot du Cameroun, qui mélange, français, anglais et des langues vernaculaires du pays.
Maasta
Garçon unique, élevé dans les réalités de la polygamie, le jeune rappeur s’intéresse au hip hop, mais la pression parentale ralentit ses ardeurs. De son vrai nom PARFAIT CLAUDE NDEMBA, MAASTA L’indomptable MC est né le 22 mars 1982 au CAMEROUN. Le rappeur du « MISS-MESSI », un groupe avec lequel il a débuté aux cotes de deux jeunes amis, tous issus de BERTOUA dans la région de l’est Cameroun où il passe toute sont enfance. Certes, le crew « MISS-MESSI » S’impose dans toute la région, mais les gars se dispersent tous pour raisons d’études.
En 2000, MAASTA débarque à Cotonou. La rencontre avec un producteur permettra de révéler cette valeur sûre du rap africain. L’idée du maxi « SORTIE DROIT DU MAKI » germe et se concrétise, puis c’est « UN AUTRE PARADIS ». Alors à Cotonou, le talent du jeune rappeur fait l’unanimité. Entre temps il enchaine les featuring avec des artistes comme FREDERIC MAWATA (TCHAD), MC MCA (SENEGAL, BENIN), KAYSEE MONTEJANO (CONGO, BENIN) et beaucoup d’autres. Dans le même temps il écume les scènes de festival dans la sous région ouest africaine (NIGER ,BURKINA FASO, BENIN ,TOGO ,COTE D’IVOIRE).
maasta 1
Le 24 octobre 2011, aux côtés de la cantatrice béninoise ZOULEY SANGARE, et de la chanteuse MISS ESPOIR, il lui est proposé de composer l’hymne du PNUD-BENIN (PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT). MAASTA est titulaire d’un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) en communication et aussi un autre en Management des Ressources Humaines. En mars 2013, il a mis sur pieds la FONDATION KAMER HOUSE OF DEVELOPMENT qui œuvre dans la culture, le social, les services et le développement.